Enam Gbewonyo

PERFORMEUSE | ARTISTE TEXTILE

Le travail d’Enam amène les publics à se pencher sur les siècles de douleur qui vivent en nous, étroitement liés à une histoire globale sombre qui nous connecte tous.

 

La fascination qu’entretient Enam pour la fabrication textile commence lorsqu’enfant, elle visite une petite communauté de tissage quelque part dans sa région ancestrale d’Eweland au Ghana. Le tissage est propre au mode de vie de la tribu d’Enam et prend part à leurs histoires, leurs cérémonies et leurs fêtes. Ses procédés sont décrits comme méditatifs, médicinaux et aux origines cosmiques – logeant dans le mythe que les araignées apprennent aux Ewes à tisser. Un conte qu’elle apprendra des années plus tard au cours d’un pèlerinage artistique, où sa longue obsession pour la toile d’araignée semble tout d’un coup prendre sens. Une obsession qui se révèle dans nombre de ses oeuvres, notamment dans son projet de dernière année de Master en Design Textile. Le parcours d’Enam est une perpétuelle toile tournoyante de découverte de soi.

 

Son dernier chapitre est la révélation de son talent pour la performance, un don découvert dans « Nude me/ Under the Skin ». « Nude Me » examine les collants, particulièrement comment cet habit en apparence simple, un essentiel de la garde robe des femmes occidentales, a été pour les femmes noires une autre forme de marginalisation, d’ostracisme et de castration. Réalisant son besoin pour un autre vecteur pour raconter les histoires et les épiphanies personnelles qu’elle déterre, la performance est devenue fondamentale pour l’artiste. Chaque performance de « Nude Me » rend ses oeuvres d’art vivantes, à travers le mouvement et les mots. Ces activations créent des espaces vivants puissants qui guérissent à la fois l’artiste et son public. Ce sont ces expériences personnelles du pouvoir de guérison de l’artisanat qui alimentent son plaidoyer. A travers ses oeuvres, Enam cherche à livrer notre conscience collective dans un lieu positif de connaissance en créant des espaces vivants de guérison, abordant principalement notre histoire globale de violence qui nous empêche d’avancer vers un jour positif en tant qu’humanité. En utilisant l’artisanat comme son portail, elle nous pousse à faire face à la vérité de notre histoire sombre et aux émotions qu’elle engendre, à apprendre l’acceptation et à guérir. A travers ce processus, elle nous amène à un point de conscience spirituelle de soi et de l’humanité.

Lire la biographie complète

Oeuvres
d’art sélectionnées

Fair Skinned like Brown Paper? , 2020

Collants en nylon (Sheer Chemistry, Parisian Dream) avec fils de coton cousus main et broderie, papier de soie taché d’acrylique et de thé sur toile tachée de thé 120 x 160cm 120 x 160cm
ENQUIRE

Under the Vein II , 2018

Collants, encre et broderie sur papier de soie
ENQUIRE

Bigger than the picture they framed us to see , 2019

Collants effilés recyclés et fils de coton sur cadre vintage 116.5x86x6.5cm
ENQUIRE

agbegbɔgbɔ , 2019

Cette performance s’inspire directement du travail de Senga Nengudi et de son amour pour la cérémonie africaine, notamment visible dans sa performance « Ceremony For Freeway Fets », et canalise les thèmes spécifiques de la guérison amérindienne de Sandmining. Cette activation capte les pratiques symboliques et culturelles inhérentes à l’héritage Ewe (Ghana) d’Enam, dans le but de devenir à la fois réponse et conversation.
ENQUIRE

Nude Me/Under The Skin: The Awakening of Black Women’s Visibility one Pantyhose at a Time at Venice Biennale , 2019

Cette performance de guérison parle à la sensualité du la forme féminine et à l’élasticité et à la malléabilité du corps humain. Elle représente les nombreuses formes d’oppressions qui compriment la femme noire pour la faire rentrer dans un moule qui ne lui correspond pas. Pour arriver au point de la récupération et de l’éveil, les femmes noires doivent affronter la douleur du passé de leurs ancêtres, avant de s’en libérer et de s’ouvrir à recevoir leur amour et guérir.
ENQUIRE

Nude Me/Under the Skin: The Awakening of Black Women’s Visibility One Pantyhose at a Time, Part II at Christie’s Lates , 2019

La performance montre le rite de passage d’un objet qui a beaucoup servi aux femmes noires : les collants noires. Ayant maintenant trouvé sa beauté dans sa propre nuance de chair, Enam dit adieu à un objet qui fait bouclier aux femmes noires et à la réalité de leur invisibilité. En enroulant les collants autour du cadre du miroir, elle se libère des nombreuses forces qui l’ont étouffé dans une forme qui n’était pas la sienne. Elle peut maintenant émerger du miroir confiante dans sa peau pour occuper audacieusement et comme son vrai soi, sa visibilité et l’espace.
ENQUIRE

Woven in the Seams – Worn Up, Wound Down , 2019

Collants recyclés et fils de coton sur cadre taché de thé 33 x 45 cm
ENQUIRE

Teetering on the edge of visibility, the invisible disguised as visible , 2018

Anciennes photographies érotiques et de famille sur papier taché de thé, collants, peinture acrylique et fils de coton cousus sur une toile 30 x 30 x 4.5 cm
ENQUIRE

Woven in the Seams – Worn Up, Wound Down III , 2019

Collants recyclés et fils de coton sur cadre taché de thé 33 x 45 cm
ENQUIRE

Enam Gbewonyo

Fair Skinned like Brown Paper?

2020

Collants en nylon (Sheer Chemistry, Parisian Dream) avec fils de coton cousus main et broderie, papier de soie taché d’acrylique et de thé sur toile tachée de thé 120 x 160cm

120 x 160cm

ENQUIRE

Enam Gbewonyo

Under the Vein II

2018

Collants, encre et broderie sur papier de soie

ENQUIRE

Enam Gbewonyo

Bigger than the picture they framed us to see

2019

Collants effilés recyclés et fils de coton sur cadre vintage

116.5x86x6.5cm

ENQUIRE

Enam Gbewonyo

agbegbɔgbɔ

2019

Cette performance s’inspire directement du travail de Senga Nengudi et de son amour pour la cérémonie africaine, notamment visible dans sa performance « Ceremony For Freeway Fets », et canalise les thèmes spécifiques de la guérison amérindienne de Sandmining. Cette activation capte les pratiques symboliques et culturelles inhérentes à l’héritage Ewe (Ghana) d’Enam, dans le but de devenir à la fois réponse et conversation.

ENQUIRE

Enam Gbewonyo

Nude Me/Under The Skin: The Awakening of Black Women’s Visibility one Pantyhose at a Time at Venice Biennale

2019

Cette performance de guérison parle à la sensualité du la forme féminine et à l’élasticité et à la malléabilité du corps humain. Elle représente les nombreuses formes d’oppressions qui compriment la femme noire pour la faire rentrer dans un moule qui ne lui correspond pas. Pour arriver au point de la récupération et de l’éveil, les femmes noires doivent affronter la douleur du passé de leurs ancêtres, avant de s’en libérer et de s’ouvrir à recevoir leur amour et guérir.

ENQUIRE

Enam Gbewonyo

Nude Me/Under the Skin: The Awakening of Black Women’s Visibility One Pantyhose at a Time, Part II at Christie’s Lates

2019

La performance montre le rite de passage d’un objet qui a beaucoup servi aux femmes noires : les collants noires. Ayant maintenant trouvé sa beauté dans sa propre nuance de chair, Enam dit adieu à un objet qui fait bouclier aux femmes noires et à la réalité de leur invisibilité. En enroulant les collants autour du cadre du miroir, elle se libère des nombreuses forces qui l’ont étouffé dans une forme qui n’était pas la sienne. Elle peut maintenant émerger du miroir confiante dans sa peau pour occuper audacieusement et comme son vrai soi, sa visibilité et l’espace.

ENQUIRE

Enam Gbewonyo

Woven in the Seams – Worn Up, Wound Down

2019

Collants recyclés et fils de coton sur cadre taché de thé

33 x 45 cm

ENQUIRE

Enam Gbewonyo

Teetering on the edge of visibility, the invisible disguised as visible

2018

Anciennes photographies érotiques et de famille sur papier taché de thé, collants, peinture acrylique et fils de coton cousus sur une toile

30 x 30 x 4.5 cm

ENQUIRE

Enam Gbewonyo

Woven in the Seams – Worn Up, Wound Down III

2019

Collants recyclés et fils de coton sur cadre taché de thé

33 x 45 cm

ENQUIRE
Play
CLOSE
Demande
d’information Oeuvre

Afin de répondre à votre demande, nous traiterons les données personnelles que vous avez fournies conformément à notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire ou modifier vos préférences à tout moment en cliquant sur le lien fourni dans les e-mails.

Projets

En janvier dernier, la galerie d’art WE COLLECT et MTArt Agency ont collaboré autour de l’exposition collective Drivers for the Future. Elaborée par Olimpia Saccone, elle présentait les oeuvres de nos artistes Enam Gbewonyo, Elisa Insua, David Aiu Servan-Schreiber, Shuster + Mosley et Adelaide Damoah. L’exposition avait pour but d’offrir une perspective sur les principaux enjeux auxquels sont confrontées les nouvelles générations pour construire un meilleur futur. 

Follow Enam Gbewonyo on Instagram

@enamgd

Restez informé

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités de nos artistes, expositions et événements

We will process the personal data you have supplied in accordance with our privacy policy.
You can unsubscribe or change your preferences at any time by clicking the link in any emails.